Le réveil du chantier

Suivez-nous sur Twitter !

Bonjour à tous,

 

En cette rentrée, il est temps que je vous en dévoile un peu plus sur ce qui m'occupe depuis quelques mois déjà. Un projet qui me prend tout mon temps et toute mon énergie, dans la poussière de carbone et les vapeurs de résine époxy...

C'est au chantier de Pluvigner que mon nouvel oiseau du large est en train de prendre vie, avec pour objectif la Mini-Transat 2019 !

 

Une suite logique...

Mon histoire a commencé avec le 229, ce vieux proto racheté en 2009 sur lequel j'ai pu m'essayer à tout, avec déjà une grande soif d’apprendre. Je n’ai pas compté les heures passées à le retaper, le total un peu vertigineux n’étant pas forcément en adéquation avec l’âge de la monture, construite en 1998.

La gestion de ce premier projet dans sa globalité a été pour moi d’une richesse incroyable. Ce proto daté valait-il autant d'énergie dépensée ? Assurément oui, car ce vieux bateau à la peau dure m'a apporté le plus précieux : l'expérience, la patience et la détermination.

 

... une revanche sportive à prendre...

Ce test grandeur nature m'a confirmé à l'issue de la Mini-Transat 2013 qu'il fallait relancer un projet plus ambitieux pour mettre en application les enseignements tirés. Croiser la route de cette épave qu'était alors le 716 fut une vraie opportunité, la voie idéale pour naviguer sur un bateau plus performant, en adéquation avec les moyens que j’avais à y consacrer : énormément d’envie, une grosse dose d’énergie mais peu d’argent.

Grâce à celui qui deviendra mon "fidèle Raoul", je me suis perfectionné et j'ai accumulé encore plus d’expérience en tant que gestionnaire de projet, constructeur et préparateur de bateau, mais aussi et surtout en tant que marin. Car le projet du 716, c’était entrer dans une autre dimension, plus cohérente, plus ambitieuse et plus excitante ! Neuf mois de chantier et neuf mois de courses, et la sensation d'avoir réussi mon pari en jouant avec les plus rapides concurrents de la flotte.

Mais mon nouveau projet germe depuis cette nuit de novembre 2015, dans cette chère marina de Pointe-à-Pitre, qui aurait un paquet d'histoires de ministes à raconter. J'étais à bord de Raoul Pastèque, je bouclais ma deuxième Mini-Transat au terme d'une belle année de régates. Faute de podium sur cette course mythique, j'avais forcément un goût d'inachevé. Je n’ai pas un tempérament me permettant de se contenter de cette quatrième place...

 

... sur un mini "fait maison" !

Il m'a fallu prendre un peu de recul, une fois le 716 vendu, pour savoir comment rebondir. Et comme une évidence, j’ai su qu’il fallait que je me lance complètement cette fois : construire moi-même un bateau neuf, dessiné pour aller plus vite que les bateaux les plus rapides du moment.

DE A à Z, un mini entièrement fait maison "made in Morbihan", pour profiter de l’expérience accumulée sur ces huit années d’addiction aux minis. J'ai la chance de compter pour cela sur des partenaires techniques locaux qui me suivent fidèlement.

 

Depuis presque six mois, les rouleaux de carbone défilent à mesure que les pièces s'accumulent. En ce début du mois de septembre, l’assemblage de la structure dans la coque m'occupe à temps plein.

 J'ai donc plein de choses à vous montrer et j'espère que vous continuerez à suivre ce nouveau projet, car je n'en serai pas là sans votre soutien !

J'espère aussi que vous croirez tout autant que moi en cette belle histoire : encore une fois, je vais avoir besoin de vous, de votre aide et de vos réseaux pour réussir à trouver des partenaires financiers qui, eux aussi, voudront croire en ce "self made boat".

Avant de revenir très vite avec plus de détails sur la construction de mon futur avion de chasse, voici déjà quelques images pour vous mettre l'eau à la bouche :

 

 

A bientôt, 

Axel

Contact

TY STARTIGENN

Axel TREHIN

154 Avenue du Général de Gaulle

56400 AURAY

06.67.39.06.78

axel.trehin@gmail.com

Dernières Actus

Plus d'info sur

  •    
  •    
  •