Les Minis 6,50, la pointe de l'innovation en matière de course au large à taille humaine

     La Classe Mini – l’association qui regroupe coureurs actuels mais aussi anciens navigateurs de la course - est en charge de l’édition et du contrôle de conformité des bateaux à la « jauge Mini », véritable cadre architectural de la conception des bateaux. La jauge encadre en effet l’étude et le développement des performances et de la sécurité des Minis, ces petits voiliers monocoques de course au large en équipage réduit et à coûts modérés.

En chiffres...

-     Chaque Mini doit rentrer dans une « boîte » de 6,50m de long et 3m de large, 12m de tirant d’air et 2m de tirant d’eau.
 
-     Les matériaux utilisés le plus fréquemment sont la fibre de carbone, la résine époxy et la mousse PVC (sandwich composite). On retrouve des pièces métalliques seulement aux endroits de forte concentration de contraintes (pied de mât, ferrures de safrans, point de pivot du bout-dehors, paliers et voile de quille), toujours dans l’unique objectif de construire des bateaux les plus légers possibles.
 
-     Facteur de performance prépondérant, le poids d’un Mini est de seulement 1 tonne au départ de la Mini-Transat, incluant toute l’eau douce (≈150L), la nourriture et les vêtements nécessaires à un mois de mer. Uniquement équipé des principaux éléments de sécurité, un Mini pèse environ 700kg, incluant la quille de 2m au bout de laquelle pendent 300 kg de plomb !
 
-     Le mât, tube en carbone d’environ 12m de long, est haubané par des câbles textiles utilisant des fibres également à la pointe de la technologie (PBO, Dyneema). Tout équipé, le gréement pèse environ 25kg. La jauge autorise 6 voiles différentes à bord, pour une surface de 45m² au près et jusqu’à 135m² au portant !
 
-     Les Minis, plus petits bateaux de course au large, disposent d’un ratio poids/puissance extrêmement élevé comparé aux voiliers conventionnels. Ils sont donc très rapides et vraiment ludiques malgré leur petite taille.

Une classe laboratoire

     Outre l’utilisation de matériaux de pointe et de moyens de mise en œuvre derniers cris, la Jauge Mini laisse la part belle aux innovations, bien souvent reprises par les classes de bateaux plus gros (Imoca prenant part au Vendée Globe et à la Route du Rhum notamment).

     Spi asymétrique amuré sur un bout-dehors orientable, quille pendulaire, ballasts, mât-aile pivotant, beaucoup d’innovations ont été validées en Mini, l’accessibilité de ces bateaux à taille humaine laissant la part belle aux essais en tout genre. Les grands cabinets d’architecture navale y côtoient amateurs éclairés et Géo Trouvetout du bricolage créant un terrain unique d’une riche variété favorisant le développement des bateaux de course au large.

Une course, deux classements

     Les Séries sont des Minis construits à au moins 10 exemplaires.

     Coque en fibre de verre, mât plus court en aluminium, quille fixe et également plus courte, ces bateaux sont plus lourds et moins puissants que les prototypes. Ils font logiquement l’objet d’un classement à part.

Contact

TY STARTIGENN

Axel TREHIN

154 Avenue du Général de Gaulle

56400 AURAY

06.67.39.06.78

axel.trehin@gmail.com

Dernières Actus

Plus d'info sur

  •    
  •    
  •